Les véhicules (1/3)

L'hydravion 1 (Waco UBF-2)

L'avion vu au début du film est un biplan des années 30, de marque Waco.

Il s'agit du modèle UBF-2 dans sa version hydravion.

Il fut déniché dans la ville de Jonction en Oregon.

Norman Reynolds le fit repeindre en gris (avec une peinture acrylique) pour qu'il ressemble à un avion de 1936. Il fit même ajouter une petite note d'humour en l'immatriculant : OB-CPO (référence à Star Wars Obi-Wan Kenobi et C-3PO).

Après bien des péripéties [problèmes], cette pièce de musée retrouva finalement le chemin de sa maison en Oregon et sa routine quotidienne. En effet, Henry et Alice Strauch, leurs propriétaires le font encore voler chaque jour.

Le Douglas DC-3

Le Douglas DC-3 (aussi connu sous le nom de Dakota C-47) est un avion monoplan à aile fixe équipé de deux moteurs en étoile qui eut une forte influence sur le transport aérien entre 1935 et 1950. Il fut fabriqué par Douglas Aircraft Company.

Dérivé du DC-2, son rayon d'action lui permettait de relier les deux côtes des États-Unis d'Amérique avec un seul arrêt pour le ravitaillement ce qui lui donna un avantage décisif sur les trains transcontinentaux.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les forces aériennes des alliés utilisèrent le DC-3 comme le moyen principal pour la logistique rapide, y compris l'évacuation des blessés. Le Japon avait une version sans licence, le Showa L2D, tandis que l'Union soviétique avait une version sous licence le Lisunov Li-2. Il servit également pour les parachutistes et le remorquage de planeurs.

Le saviez-vous ?

Le DC-3 qui survole l'Himalaya, transportant Indy et Marion du Népal au Caire est un plan tiré du film Lost Horizon (Horizons Perdus), réalisé en 1973 par Charles Jarrott (remake du film de Frank Capra de 1937). Il fut juste incrusté dans ce plan, le fameux tracé rouge qui visualise le trajet sur "une carte d'époque".

L'hydravion 2 (Short Solent II)

Si les hydravions ne sont pas une invention britannique, on peut, sans grand risque de se tromper, affirmer que les frères Eustace, Oswald et Horace Short ont été d'ardents défenseurs de la formule et ont produit quelques-uns des plus fameux hydravions métalliques à coque.

Après quelques succès dans l'aviation militaire, en particulier avec le Short 184 dont 900 exemplaires servirent pendant plus de 20 ans, Short Brothers se tourne vers la construction d'hydravions à coque.

Le S-8 Calcutta date de 1926. Il entre en service commercial et transporte 15 passagers. La version militaire dénommée Rangoon vole en 1930.

L'époque des hydravions commerciaux prit définitivement fin en Grande-Bretagne le 10 novembre 1950.

L'hydravion vu dans le film est un Short Solent Mark II ayant appartenu à Howard Hughes. Cet appareil toujours en état de vol est visible aux États-Unis au Oakland Western Aerospace Museum.

• Pour l'hydravion à quai, ILM a utilisé un plan composite constitué de trois éléments, une prise de vue réelle de l'avion sur son parking de stationnement, un matte painting réalisé par l'artiste Alan Maley pour la partie haute et une vue d'océan filmée par Jim Veilleux, avec l'aide d'un modèle réduit de l'avion construit par Mike Fulmer.

Pour compléter l'illusion, un ponton fut construit à côté de l'avion pour suggérer un dock et des bassines d'eau furent placées au sol pour créer les reflets de l'eau sous les ailes.

• Pour l'hydravion en vol, ILM a utilisé un plan composite constitué d'une prise de vue d'une maquette de l'avion, incrusté sur un fond de nuages, avec en surimpression, la maintenant, fameuse carte animée.

Caractéristiques :

  • Avion : Short S.45 Solent 2
  • Constructeur : Short Brothers Ltd pe ; transport civil
  • Année : 1946
  • Moteur : quatre Bristol Hercules 637, radiaux à 14 cylidres (refroidis par air), de 1 690 cv chacun.
  • Envergure : 34,37 m
  • Longueur : 26,72 m
  • Hauteur : 10,44 m
  • Poids au décollage : 35 380 kg
  • Vitesse de croisière : 393 km/h
  • Altitude opérationnelle maximale : 5 180 m
  • Autonomie : 2 900 km
  • Équipage : 7 personnes,
  • Charge utile : 30 passagers

L'Aile Volante

John Knudsen Northrop

L'origine de l'Aile

John Knudsen Northrop (surnommé plus tard "Jack" Northrop) quitte l'école en 1913 avec simple baccalauréat en poche.

En 1916, à vingt ans, il travaille comme mécanicien automobile à Santa Barbara, à peu de distance d'un atelier où les frères Allan et Malcom Loughead (dont le nom allait devenir Lokheed) dessinaient les plans de leur futur hydravion, le F-1.

Remarqué par les deux frères, le jeune Northrop fut rapidement intégré à l'équipe et rebaptisé "ingénieur maison". En 1927 vola pour la première fois un monomoteur à aile haute conçue par Northrop, non haubannée, le célèbre Lokheed Vega, très appréciés de célèbres pilotes comme Amelia Erhart, qui connut aussitôt un bon succès commercial. Il pouvait emporter quatre passagers à 170 Km/h sur une distance de 900 kilomètres. Par la suite Northop fonda sa propre société.

Dès le début de la guerre Northrop envisagea l'intérêt d'avions dénués de tout empennage et fuselage. Il conçut ainsi le N-1M. C'est un appareil que vous connaissez bien, puisqu'il a servi de modèle à l'aile volante du film Les Aventuriers de l'Arche Perdue.

Douze mètres d'envergure, doté de deux moteurs de 65 CV, construit en bois d'acajou, le N-1M était destiné à explorer les performances possibles des ailes volantes. Appareil "à géométrie variable" le N-1M pouvait voir son dièdre et l'inclinaison de ses saumons d'ailes (ici en position baissée) modifiés au sol, lors de la préparation au vol. Avant de construire l'appareil, Northrop fit des essais dans un grand hall de danse, à Pasadena. Lachant une maquette de 35 cm d'un balcon situé au point le plus haut, il entreprit de tester son modèle, fidèlement équilibré, vis-à-vis des possibilités de sortie de vrille. Von Karman, aérodynamicien qui devient par la suite célèbre, prenait des notes dans la salle.

- Comme la maquette se rétablissait toujours en vol normal avant d'atteindre le sol nous partîmes rassurés.

Le N-1M fut donc construit et l'on passa aux essais en vol. En dépit d'une motorisation assez faible, ce premier appareil eut un comportement satisfaisant. Northrop abandonna son idée initiale de saumons abaissés, qui lui était peut-être venue en regardant évoluer les oiseaux.

Le N-1M vola pour la première fois le 3 juillet 1940.

L'arme secrète Allemande

Les Allemands se sont intéressés au concept d'aile volante dès la fin des années trente. Le concept de machine volante réduite à une unique aile avait été lancé par Alexander Lippisch. Les frères Walter et Reimar Horten commencèrent leurs travaux sur les ailes volantes dès la fin des années vingt (à peu près à la même époque qu'un autre précurseur, l'Américain John Knudsen Northrop).

Différents prototypes (bimoteurs, à hélices propulsives) furent construits à la fin des années trente, les concepteurs de ces machines volantes en étant également les pilotes d'essai. Les premiers vols datent de 1937. La guerre, évidemment, dynamisa fortement ces recherches. Le Horten VII dont on trouvera une "vue d'artiste" au-dessous, fut construit et essayé en vol en 1943.

L'Aile du film

L'Aile du film

L'Aile fut construite en Angleterre par Vickers Aircraft Company,
puis peinte à EMI Elstree Studios à Londres. Sa coque était en fibre de verre.

Frank Marshall (producteur) : « George Lucas voulait absolument l'Aile Volante pour le film. Mais il ne reste plus aucune aile volante aujourd'hui. C'est un avion qui avait été conçu dans les années 1940 et Northrop en avait construit environ une douzaine. Pour une raison politique, la construction de ces engins a été stoppée en 1946, et il n'en existe plus depuis. Alors, nous avons dû en construire une. Ron Cobb a conçu notre Aile Volante qui a été construite en Angleterre et envoyée pièce par pièce en Tunisie où nous l'avons remontée. »

Ron Cobb

Ron Cobb © D.R.

L'assistant de Leslie Dilley, Fred Hole, se chargea quant à lui de la destruction progressive de l'Aile Volante. Kit West, responsable des effets spéciaux plaça différentes charges d'explosifs à des points stratégiques de l'avion.

Télécommandées et parfaitement synchronisées, ces explosions transformèrent progressivement la structure de l'Aile Volante jusqu'à ce que l'avion se déchire littéralement en plusieurs parties.

L'Aile devait coûter 1 M $, mais George Lucas a pris la maquette de l'appareil avec ses quatre moteurs et en a cassé deux, faisant économiser 250 000 $ sur sa fabrication !

Dernière mise à jour le 24/06/2012

Copyright © 2003 - jones-jr.com | version 4.0 | Plan du site |